faire rire un lecteur technique ecriture
Coin de l'écrivain

Comment faire rire un lecteur: la technique infaillible des grands humoristes

“J’arrive, on a 3 jours pour écrire mon spectacle.”

Ce weekend, j’ai appris une technique d’écriture infaillible utilisée par les grand humoristes. Je suis convaincue que cette méthode peut également nous être utile en tant qu’écrivain pour faire rire un lecteur. Laissez-moi vous raconter toute l’histoire.

Mon frère est arrivé vendredi soir à la maison. Il est artiste, humoriste de stand up pour être précise. Dans quelques mois, il fera sa première scène pour présenter un show d’environ une heure. Mais d’abord, il doit écrire son spectacle humoristique.

Comme il était de passage sur Paris, nous en avons profité pour nous réunir à plusieurs et jeter nos idées en vrac. L’effet de groupe nous a permis de structurer le spectacle, les thématiques abordées et d’en écrire les premières lignes.

Ce matin, mon frère est reparti chez lui. Puisque j’ai encore la mécanique bien en tête, je me suis dis que j’allai la partager sur le blog. Cela pourra sûrement vous servir lors de l’écriture de votre roman, si vous voulez ajouter une touche d’humour et faire rire un lecteur.

Les humoristes sont naturellement drôles

L’exercice d’écriture pour faire rire est beaucoup plus compliqué qu’on ne croit! Quand on regarde le spectacle de notre humoriste préféré, tout semble s’imbriquer parfaitement et naturellement.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’ils utilisent tous des techniques d’écriture très précises pour arriver à leur fin: nous faire rire. Chaque phrase doit être calculée et chaque mot choisi avec soin. En outre, le rythme du texte doit suivre une mécanique bien huilée.

Ce processus de création peut tout à fait être utilisé par un écrivain pour faire rire un lecteur. Comme les écrivains, les humoristes de scène doivent respecter une chronologie qui fait sens, planter un décor et éveiller la curiosité.

Tous les humoristes n’écrivent pas leur propre spectacle. Il est très fréquent qu’ils fassent appel à une tiers personne à la fois pour le contenu mais aussi pour la mise en scène.

Par curiosité, regardez les noms sur l’affiche du dernier spectacle de votre humoriste préféré. Vous verrez peut-être apparaître une mention “écrit par” ou “auteur” qui vous indiquera par qui le spectacle a été écrit.

Cela en dit long sur la technicité nécessaire à l’exercice d’écriture d’un spectacle humoristique. C’est comme ça que j’ai fait le rapprochement entre artiste de scène et écrivain, et que je me suis dit qu’on pouvait nous aussi faire rire un lecteur.

One, One, Shot

La technique de base pour écrire un texte humoristique est nommée “one, one, shot”. Vous la trouverez également sous les noms “one, two, shot” ou encore “un, deux, trois” en français.

Dans cette configuration, le rythme se décompose en trois temps. Ce schéma est ensuite répété à l’infini jusqu’au bout du spectacle. Voyons en quoi cela consiste et comment le mettre en place.

Premier temps

Dans la première partie, on plante le décor ou la situation. On donne un fait pour dessiner une scène dans l’imaginaire du spectateur.

Ce premier temps peut soulever une question ou appeler à la réflexion. Il doit être le plus évocateur possible, dans l’idéal très imagé.

La clé est de rester simple: pas de fioriture ou d’explication à rallonge. Plus c’est court, mieux c’est. Le spectateur doit pouvoir se laisser embarquer instantanément dans le récit et être curieux de connaître la suite.

Au départ, de façon à être sûr d’atteindre votre objectif de faire rire un lecteur, je vous suggère de faire court et simple. Lorsque vous maîtriserez mieux la mécanique, vous pourrez vous permettre d’allonger un peu le récit.

Deuxième temps

La deuxième partie sert à apporter des explications supplémentaires. On donne des précisions ou on répond à la question précédemment évoquée.

Vous pouvez aussi inclure une notion de suspens à ce moment-là, qui trouvera réponse dans la troisième partie.

Ici aussi pour faire rire un lecteur, le plus efficace est de rester simple et direct. A la fin de cette deuxième partie, on pourrait s’arrêter là. Cela ressemblerait alors à une scène normale, un morceau d’histoire parmi d’autres.

Jusque ici, pas de notion d’humour. En revanche, un décor bien planté et une intrigue bien ficelée.

Troisième partie

C’est dans ce troisième temps que vous allez créer la notion d’humour. Pour ce faire, vous disposez d’un levier infaillible: la surprise.

Plus vous serez en décalage avec les deux premiers temps, plus votre effet aura de l’allure. On appelle aussi ce troisième temps le contrecarre. Soyez surprenant, saisissant, il faut vraiment taper dans le dur.

Si vous faites de l’humour noir, c’est à ce moment là que vous devez choquer vos spectateurs, ou vos lecteurs dans notre cas d’écrivain. C’est la chute de l’histoire drôle, le coup de grâce, le moment où il s’agit de faire rire un lecteur.

En lisant ou en écoutant la troisième partie, on doit ressentir une vive émotion. Prendre toute la mesure du décalage et atterrir là où on ne s’attendait vraiment pas à arriver.

Exemple de one, one, shot

Pour mon exemple, j’ai choisi une scène de la série Kaamelott écrite par Alexandre Astier, dont je suis particulièrement fan depuis des années. Il s’agit d’un extrait de l’épisode “la table de Breccan”.

Une fois que vous aurez compris le principe, vous pourrez vous aussi vous amuser à repérer cette séquence “one, one, shot” dans la construction de vos sketchs et films préférés.

One – Premier temps

“-Qu’est ce que c’est que cette lubie de vous faire construire une table?

-D’autant qu’il y en a déjà une dans la salle à manger.”

La Table de Breccan – Kaamelott

Voici un exemple clair et concis de premier temps. Simple, efficace, on a tout de suite la problématique et on a envie de connaître la réponse à la question.

One – Deuxième temps

-Là, c’est une table ronde, pour que les Chevaliers de Bretagne se réunissent autour. D’façon autant vous y faire, car à partir de maintenant on va s’appeler les Chevaliers de la Table Ronde.

-Les Chevaliers de la Table Ronde?”

La Table de Breccan – Kaamelott

Dans ce deuxième temps, on a bien répondu à la question soulevée dans la première partie. Si le texte s’arrêtait là, l’histoire aurait du sens. On dispose de toutes les indications nécessaires pour passer à la suite du récit.

On remarque que l’accent a été mis sur la répétition de “table ronde”. Le terme apparaît trois fois en seulement quatre lignes de texte. Et pour cause, il s’agit de l’élément central de la chute qui se prépare en troisième partie.

Shot – Troisième partie

“-Encore une chance qu’on se soit pas fait construire un buffet à vaisselle hein…”

La Table de Breccan – Kaamelott

Contrecarre. Le spectateur fait le rapprochement de lui-même pour remplacer “les Chevaliers de la Table Ronde” par “Les Chevaliers du buffet à vaisselle”.

La chute regroupe surprise et ridicule, ce qui accentue encore l’effet humoristique et déclenche le rire chez le spectateur.

Variantes longues

Dans l’exemple ci-dessus, le texte est particulièrement court. Cela donne un effet percutant vraiment très intéressant.

En revanche, vous pouvez imaginer quelque chose d’un peu plus long dans le cadre de votre roman. Par contre, attention à ne pas perdre vos lecteurs dans trop de détails. Vous risquez de voir votre chute tomber à plat avec des éléments trop compliqués à relier entre eux.

Pour faire rire un lecteur, mon intuition est donc de faire relativement court. En utilisant cette méthodologie, vous mettez toutes les chances de votre côté pour provoquer un effet comique dans votre roman.

C’est à vous!

Maintenant que vous avez ajouté une corde à votre arc d’écrivain, essayez de l’utiliser en incluant, par exemple, un petit dialogue humoristique au sein de votre roman.

Faire rire un lecteur peut vraiment vous aider à le retenir et développer une relation forte. Les émotions fortes comme le rire ou les larmes sont les meilleures façons de vous faire remarquer en tant qu’auteur.

N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre d'obtenir gratuitement votre Concentré de Motivation pour réaliser votre rêve: Devenir écrivain!