comment structurer un roman
Exercices d'écriture

Comment structurer un roman comme un film (et pourquoi c’est important)

Pourquoi structurer un roman comme un film?

Structurer un roman comme un film vous permet, en outre, de voir plus loin. En 2016, un film sur quatre ayant réalisé plus de 100 000 entrées au cinéma était une adaptation d’oeuvre littéraire.

Romance, drame ou encore comics font partie de ces histoires adaptées. D’abord écrites et imprimées sur du papier, elles ont eu la chance de prendre vie sur le grand écran.

Ainsi, en utilisant les codes du cinéma lors de l’écriture de votre roman, vous préparer un terrain fertile pour votre livre. En effet, écrire un bon roman qui deviendra un best-seller est une chose.

En revanche, une fois l’engouement pour votre histoire retombé, une adaptation au cinéma vous permettrait de faire vivre votre oeuvre plus longtemps.

Si votre roman est déjà structuré comme un film, vous augmentez vos chances d’être repéré et contacté par un réalisateur de cinéma. Pourquoi? Car il aura moins de travail d’adaptation à réaliser, vous lui aurez déjà mâché une bonne partie du travail.

Faire vibrer votre lecteur

Ce n’est pas l’unique raison pour laquelle vous devriez envisager de répondre à la question comment structurer un roman par une méthodologie issue du cinéma. La structure des scénarios est en effet idéale pour bénéficier de tous les bons côtés de la narration.

Tenir votre lecteur en haleine avec du suspens. Faire tomber vos lecteurs amoureux de votre héro. Déclencher des émotions fortes qui donnent envie de tourner les pages et de dévorer la suite de votre roman.

Toutes ces choses peuvent être obtenues en se basant sur une méthodologie scénaristique.

Lors d’un atelier d’écriture dirigé par Bernard Werber, les participants ont pu en apprendre plus sur la méthodologie à adopter. Vous trouverez ci-après le récapitulatif de ses conseils en la matière.

Organisation de la matière première

L’écrivain est avant tout un curieux dans l’âme. Il observe le monde qui l’entoure et extrait des anecdotes, phrases ou encore des paysages pour les stocker dans sa réserve d’écriture.

Les personnes qui nous entourent sont également de précieux viviers d’inspiration. L’écrivain apprend à les connaître et les regarde évoluer dans leurs propres vies. Il peut ainsi déceler des détails qui feront toutes la différence dans l’écriture de son roman.

Toutes ces informations forment un réservoir à idées qui peuvent être assimilées à de la matière première. Lorsque l’on cherche comment structurer un roman, on cherche en fait à organiser cette matière première de manière cohérente.

La structure d’un roman est un squelette

Un bon roman affiche toujours une structure originale. Quand on se pose la question de comment structurer un roman, on devrait s’attarder sur comment on veut exprimer notre originalité.

Le squelette d’un roman comprend une tête, un torse et des pieds. Ces éléments correspondent au démarrage, puis à l’intrigue et enfin à la chute.

Une technique enseignée dans les écoles de scénarios américaines répond à notre question comment structurer un roman comme un film. Il s’agit d’une méthodologie connue sous le nom de montée dramatique.

La montée dramatique

Ce système permet d’ordonner les idées d’une manière qui a déjà fait ses preuves. La structure obtenue fonctionne presque à tous les coups.

Pour autant, il ne s’agit pas nécessairement de la technique ultime qui vous garantira le succès. D’ailleurs, vous pouvez décider d’appliquer l’inverse exact de la montée dramatique, qui fonctionne tout aussi bien.

Les étapes de la montée dramatique

La tête du squelette: le début

Au début d’une histoire, on a un héro.

Ce qui définit le héro, c’est l’art de le confronter à l’adversité. Plus le combat du héro est difficile, plus il sera méritant. Aussi, il est primordial de mettre en face de lui un méchant qui saura le challenger suffisamment pour le mettre en valeur, ce qui permettra au héro de gagner ses galons.

Le méchant n’est pas nécessairement un être humain ou fantastique. Il peut s’agir d’un événement dramatique ou d’une catastrophe naturelle par exemple. Dans tous les cas, le méchant doit empêcher le héro de s’exprimer, d’avancer ou d’atteindre son objectif.

Le corps du squelette: l’intrigue

Tout au long du roman, le héro va parcourir un chemin initiatique pour révéler une partie inconnue de sa vie ou de sa personnalité.

Lors de son initiation, le héro va être confronté à des épreuves. Ces difficultés ont pour but de mettre à jour une facette du héro ignorée de lui-même.

Plus le héro aura d’épreuves à surmonter, plus vous tiendrez le lecteur en haleine. Vous devez trouver des obstacles à positionner sur le chemin de votre personnage pour que l’on ai envie de lire la suite et de voir comment il va s’en sortir.

Si votre héro affronte des méchants trop faciles ou trop peu nombreux, vous risquez d’ennuyer votre lecteur.

Le point culminant de l’initiation se nomme le climax. C’est la dernière épreuve, la plus difficile, le moment où tout bascule.

Les pieds du squelette: la chute

Le climax laisse ensuite place à la chute.

C’est le moment final, là où toute l’histoire se termine. Le héro a parcouru vaillamment son chemin initiatique et a triomphé des épreuves. On découvre une nouvelle facette du héro qui le propulse au sommet de sa gloire.

La quête est achevée avec succès, le roman est fini.

Structure complète de la montée dramatique

Pour résumer, la montée dramatique comporte 8 éléments et étapes:

  1. Héro
  2. Adversité
  3. Méchant
  4. Initiation
  5. Épreuves
  6. Quête
  7. Climax
  8. Chute

Variantes originales

Maintenant que l’on connait la structure complète, on peut s’amuser à lui trouver des variantes originales.

Par exemple, le héro va parcourir son initiation jusqu’au climax, mais l’élément inattendu censé venir le sauver n’arrive pas. Le héro meurt au sommet de sa quête, face au méchant.

Une autre possibilité consiste à s’arrêter juste avant le climax. On sent que le héro ne va pas pouvoir s’en sortir, donc on arrête l’histoire juste avant la rencontre finale avec le méchant.

Ou encore, une fois que le climax et la chute sont passés, on retourne la situation. Le héro aurait en fait mieux fait d’échouer, et celui que l’on prenait pour le méchant depuis le début était en fait le gentil.

Comme vous pouvez le voir, on peut vraiment s’amuser avec cette structure. Le plus important est de la garder en tête tout au long de l’écriture du roman.

En effet, cela permet de ne pas se laisser perdre par ses propres personnages. C’est aussi pour cette raison qu’il est primordial de bien connaître et construire vos personnages avant de commencer l’écriture de votre roman.

Le modèle Monte-Cristo

Si vous ne savez pas comment structurer un roman et que vous voulez écrire quelque chose qui touchera le plus grand nombre, partez sur le modèle Monte-Cristo. Il s’agit de la structure qui fonctionne le mieux.

Le héro est injustement accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Une fois emprisonné, il connait ses premières épreuves. Il finit par s’évader de prison et entame un périple pour se venger de toutes les personnes qui lui ont fait du mal.

Le climax sera alors une épreuve quasi insurmontable. Mais, grâce à l’imagination de l’écrivain, un événement inattendu viendra sauver le héro qui arrivera à s’en tirer.

Pourquoi ça marche?

Il y a dans cette structure un fond qui touche tout le monde.

Pourquoi? Car nous nourrissons tous des sentiments de vengeance. Nous sommes tous enfermé dans une cage, une situation inconfortable, à un moment donné.

Ces histoires font vibrer une corde sensible présente en chacun d’entre-nous.

“Si vous voulez vous amuser à écrire un premier roman qui marche à tous les coups, pensez Monte-Cristo.”

Bernard Werber – Atelier d’écriture

Vidéo de l’atelier d’écriture de Bernard Werber

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité de la vidéo de l’atelier d’écriture de Bernard Werber qui m’a inspiré cet article.

Plusieurs autres thèmes sont abordés ainsi que de précieux conseils distillés. Je vous conseille vivement de prendre quelques minutes pour la visionner.

Atelier d’écriture de Bernard Werber – 2010

C’est à vous!

Avez-vous pris le temps d’étudier votre structure avant de vous lancer dans l’écriture de votre premier roman?

Laissez un commentaire ci-dessous pour me dire si structurer un roman comme un film vous semble être une bonne idée!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 12
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre d'obtenir gratuitement votre Concentré de Motivation pour réaliser votre rêve: Devenir écrivain!