carnets personnels
Défi écriture

Préparation matérielle de l’écrivain: vos carnets personnels.

Avant de me lancer dans mon grand défi, je vous avais parlé des éléments indispensables pour se lancer dans l’écriture. Cette fois-ci je voudrais revenir et approfondir la préparation matérielle de l’écrivain et plus particulièrement la mise en place de différents carnets personnels. Pourquoi maintenant? Laissez-moi vous raconter.

Une soirée d’hiver

Hier soir en regardant ma série préférée du moment, une idée d’histoire m’est venue. J’ai laissé les personnages continuer leur périple, mes yeux fixaient l’écran, mais mes pensées vagabondaient. En seulement quelques minutes, j’avais l’ébauche de ce qui aurait pu être un premier roman prometteur.

Je ne le saurai malheureusement jamais, car je n’avais rien sous la main qui m’inspirait pour noter: pas de carnets personnels prêts à être utilisés.

J’ai bien pensé à griffonner quelques mots sur le dos de l’enveloppe qui traînait sur la table, mais je me suis dit que ce n’était pas sérieux, c’était un coup à perdre le papier.

J’aurais bien ouvert une note dans mon téléphone, mais il était dans mon sac à main dans l’entrée. Finalement, je me suis dit que ce n’était pas très grave. Avant de me coucher, je prendrai le temps de gribouiller vite fait ces idées sur une feuille.

A la fin de l’épisode, j’ai débarrassé la table, éteint les lumières du salon et programmé mon réveil. Bien au chaud sous ma couette, ce n’est que quand j’ai ouvert les yeux ce matin que je me suis souvenu. J’avais oublié de consigner mon idée.

Pas grave

Je ferai ça ce midi. J’ai un rendez-vous important ce matin et il ne faut pas que je traîne. Douche, café, chaussures et sac sur l’épaule, j’ai quitté mon appartement en trombe, pas très en avance.

La matinée a été bonne. J’ai eu l’occasion de discuter de choses et d’autres avec plusieurs personnes, de passer faire quelques courses et de flâner devant les vitrines de ma rue sur le chemin du retour.

Une fois revenue chez moi ce midi, mon téléphone a sonné.

Plusieurs fois.

De discussions en théories, coincées entre un café et le déjeuner, cela m’a menée en début d’après-midi. Il était l’heure de m’installer pour mon atelier d’écriture du jour.

Me voici donc, en train de rédiger cet article.

Et vous savez quoi?

J’ai oublié la quasi totalité de mon idée.

Bien sûr, je me souviens des grandes lignes. En revanche les détails, les rebondissements qui avaient surgis de nul part, la petite boule au ventre d’excitation à l’idée de développer cette histoire: envolés.

C’est tellement frustrant!

Il est vraiment temps que je m’occupe de ma préparation matérielle d’écrivain pour éviter de réitérer ce genre de fiasco. Et justement ça tombe bien, car la méthode de Laure d’Astragal qui m’accompagne propose de s’attarder aujourd’hui sur la mise en place de carnets personnels. Il n’y a pas de hasard…

“Tout manuscrit sérieux est le produit d’un travail méthodique qui nécessite une approche rigoureuse.”

Laure d’Astragal

Ne pas perdre le fil

On n’écrit pas un livre d’une traite en se levant le matin. Si vous êtes comme moi, vos nombreuses ébauches et histoires sans fins qui s’entassent dans vos carnets de notes et sur votre ordinateur en sont bien la preuve.

Sans méthode ni organisation, il est très difficile de revenir pour terminer l’écriture d’un récit sans en avoir perdu le fil.

La simple idée de relecture du travail déjà accompli suffit même parfois à nous décourager. On ne sait plus très bien par quel bout le prendre. Dans le pire des cas, il s’est écoulé trop de temps entre deux séances d’écriture et le sujet ne nous passionne plus autant.

Pourtant, il y a fort à parier que nous avions dès le départ un vivier à idées prometteur. Notre sujet d’écriture n’a pas pu s’envoler du jour au lendemain. Nous avons probablement, tant que l’idée était chaude, recoupé certains événements de notre vie quotidienne avec notre idée de base.

Malheureusement, sans organisation ni méthode ni carnets personnels, ces petits bouts qui auraient pu remplir des pages et prendre la forme d’une histoire complète se sont évanouis dans la nature.

Papier ou ordinateur?

Avec tous les logiciels et toutes les applications pour smartphone disponibles, la tentation est grande de s’organiser en 100% numérique.

Pourtant, rien de mieux qu’un papier et un stylo pour accompagner l’écrivain. Bien sûr, personne ne vous recommandera de rédiger votre premier livre entièrement à la main! Néanmoins lors du processus d’écriture, les notes manuscrites dans vos carnets personnels seront vos meilleures alliées.

Tout d’abord, comme dans mon histoire d’idée apparue devant une série, l’inspiration peut vous prendre à tout moment. Sortir un carnet de votre poche au moment opportun et écrire immédiatement ce à quoi vous pensez peut vous sauver la vie.

En effet, allumer votre téléphone pour ajouter une note dans votre application préférée est une porte ouverte vers le drame. Imaginez un peu.

Expérience numérique

Vous allumez votre téléphone portable. Vous avez un message. Une envie irrésistible de le lire vous envahie. Puis une notification d’un réseau social, qui vous mène à un lien, puis vers un article ou une vidéo.

Résultat: en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, votre idée se retrouve noyée sous le flot d’informations.

Imaginons à présent que vous arriviez à ouvrir votre application de notes.

Puisqu’elles sont quasiment toutes faites pareil, vous aurez devant les yeux vos anciennes idées, parfois regroupées en tableaux ou en dossiers.

Le temps de trouver dans quel dossier ajouter votre idée du jour, vous relirez probablement ce qui est déjà consigné.

Et voilà, c’est le drame: qu’est ce que je voulais noter déjà? Est-ce que ce ne serait pas redondant avec cette note-là? Finalement, ce n’est peut-être pas très intéressant, je ne vais pas le noter.

ERREUR! Faites preuve de tolérance et traitez vos idées en toute légalité: toutes les idées sont innocentes jusqu’à preuve du contraire.

Expérience papier

Imaginez à présent que vous gardiez sur vous un carnet personnel format poche et un stylo en permanence. Au moment où une idée vous traverse, vous dégainez votre carnet, armez votre stylo et écrivez sur une nouvelle page vierge sans vous poser de question.

Le flot des idées se déverse directement dans votre vivier. Aucune perte, aucune distraction et même souvent une stimulation de votre imagination.

Une idée en pousse une autre, un petit schéma, un mot qui sonne juste, un coup de crayon rapide pour rectifier ou compléter. Ce qui devait être une petite idée notée à la va-vite peut se transformer en pitch, en synopsis et même en fil rouge d’un chapitre entier.

Et voilà. Votre idée est consignée dans votre carnet personnel, prête à être exploitée. Vous n’avez pas bloqué le flux d’informations et tout a pu sortir. Bien sûr il vous faudra sûrement y revenir pour peaufiner, mais l’extrait brut, l’essence de votre idée se trouve là, sous votre nez et en sécurité.

Petite éloge au papier

Rendons ses lettres de noblesse à l’écriture et utilisons un papier et un crayon. Il existe même aujourd’hui des carnets en papier recyclé pour les plus écolos d’entre-nous.

L’investissement est certes plus élevé qu’une application gratuite, mais votre Muse n’aura pas toujours le wifi.

Ecrire est un art qui remonte à la nuit des temps. Imprégnons nous de son essence et retrouvons les sensations délicates et excitantes de la mine qui glisse sur la feuille blanche.

Cinq carnets personnels et un stylo

Voici la liste des objets et carnets personnels qui vous seront utiles. Je vous conseille de ne pas prendre cette étape à la légère. Ils ont tous leur importance.

Si vous en omettez un, c’est comme retirer un ingrédient d’une recette de gâteau: vous ne serez pas sûr du résultat final.

Le choix du stylo

Choisissez-le avec soin. Vous devez avoir plaisir à écrire avec votre stylo.

C’est l’occasion d’ajouter une idée cadeau à votre liste pour l’année en cours.

J’ai reçu un beau stylo plume turquoise en cadeau à Noël dernier. Cela m’a fait sourire, car la plume du logo du blog est de la même couleur.

iletaitunecitation.com
Logo du blog Il était une Citation

Pourtant, la personne qui m’a offert le stylo n’avait pas connaissance de mes projets, et encore moins du logo. Je l’ai pris comme un signe annonciateur de bonne nouvelle.

Malgré tout, comme le rappelle Laure dans sa méthode, il faut se méfier de l’attachement.

En effet, si vous veniez à égarer votre stylo fétiche, cela pourrait tout bonnement vous bloquer. Il est important de trouver un juste milieu entre plaisir de l’utilisation et superstition.

“Ce n’est pas le stylo qui écrit: C’est Vous!”

Laure d’Astragal

Cahier de voyage

Le cahier de voyage vous permettra d’écrire dès que l’inspiration se fait sentir.

Je suis sûre que vous connaissez cette sensation. Les phrases qui se forment les unes à la suite des autres, une harmonie qui se dégage du récit en train de se construire dans votre tête.

Certaines phrases nous tombent littéralement dessus dans des moments parfois incongrus.

Sur le chemin du travail dans les transports en commun, à la terrasse d’un café, dans le train, dans une salle d’attente…Soyez prêt à rédiger dans ces moments-là en conservant votre carnet personnel “cahier de voyage” dans votre sac.

Le format importe peu et reste à votre convenance, choisissez-le pratique pour l’emporter partout.

Le carnet personnel à sacrifier

Imaginez un savant fou dans son laboratoire. Pour avancer dans ses recherches, il a besoin de noter tout ce qui lui passe sous le nez et par la tête. Pas d’ordre logique, juste une succession de dessins, gribouillis, mots, formules et ingrédients qui pourraient un jour lui servir.

Votre carnet à sacrifier vous servira à laisser le savant fou en vous s’exprimer. C’est le territoire non contrôlé de votre expérience d’écrivain. Ici, tout est permis. Arrachez, raturez, barrez, dessinez. Laissez les tréfonds de votre âme s’exprimer.

Contrairement au cahier de voyage qui vous permettra de mettre un peu d’ordre dans vos idées, le carnet à sacrifier vous servira à déverser les torrents de votre imagination et de votre mental.

Il est parfois très libérateur de s’adonner à cette pratique. N’ayez pas peur de vous-même: apprenez à vous connaître, laissez-vous être et devenir qui vous voulez, libérez-vous. Notez tout.

Un bloc note ou des feuilles volantes

Vous pouvez utiliser du papier blanc ou à carreaux.

Votre bloc note vous servira surtout à travailler la structure de votre livre.

Fiches, plans, chronologie, enchaînements à garder sous la main. Vous pourrez organiser ces feuilles en les affichant au mur, ou dans un classeur.

On parle ici de caractéristiques techniques propres à la construction de votre récit.

Votre cahier des rêves

A force de travailler sur votre livre, vous allez finir par en rêver. Parfois, vous aurez l’impression que le contenu de votre rêve n’a rien à voir avec votre projet d’écriture. Et pourtant, le cerveau est extrêmement bien conçu, il suit simplement quelques règles.

Un peu de psychanalyse

Selon Freud, nos rêves sont constitués de deux parties distinctes: le contenu manifeste et le contenu latent.

Le contenu manifeste, c’est ce dont nous nous souvenons au réveil. Si vous deviez décrire votre rêve à votre conjoint par exemple, vous lui donneriez les éléments qui composent l’histoire de votre rêve.

En revanche, le contenu latent demande une analyse un peu plus poussée. En psychanalyse, on appelle cela la méthode de l’association libre. Grâce à sa pratique, on peut aller chercher des éléments cachés de notre mental sous la couche de vernis du contenu manifeste.

La méthode de l’association libre

Par exemple, vous vous réveillez en disant: “j’ai rêvé que je me promenais dans une forêt.”

A priori rien de bien palpitant.

Néanmoins, grâce à l’association libre, vous pourriez vous rendre compte que cette forêt constituée de pins appelle une autre image: celui d’un écureuil.

Puis d’une pomme de pin.

Finalement, vous vous souviendrez peut-être d’une promenade en famille quand vous étiez enfant lors de laquelle, occupé à ramasser des pommes de pin, vous vous étiez perdu.

Ce sentiment vous ramènera à la peur de l’abandon, et vous voilà partis pour 10 ans de psychanalyse…Ou l’écriture d’un nouveau chapitre de votre livre!

Voilà pourquoi il est important de noter dès le réveil vos rêves dans un carnet personnel, avant même de poser un pied par terre.

Notez simplement le contenu manifeste, puis, à l’occasion, essayez de dénicher le contenu latent grâce à la méthode de l’association libre. Notez que, parfois, les contenus manifestes se suffisent à eux-même.

Le cahier de réveil

Nous retrouvons ici un concept largement exploité par la majorité des artistes. Et pour cause: il s’agit d’une méthode redoutablement efficace et non négociable lors de la préparation matérielle de l’écrivain.

Le cahier de réveil est un carnet personnel variante du journal intime. Nous devrions y noter chaque jour nos humeurs, nos pensées et nos préoccupations. Cela permet de se libérer d’un poids non négligeable et d’éclaircir l’esprit avant de se concentrer sur autre chose.

Pour ce carnet personnel, vous pouvez utiliser une version numérique. En effet, vous allez y noter vos pensées les plus profondes. Comprenez bien que cet exercice libérateur peut aussi mettre à mal vos relations si quelqu’un venait à tomber dessus et à lire sans votre autorisation.

Il s’agit de votre jardin secret.

Nous avons tous besoin d’un cultiver un, il n’y a aucune honte à cela. Il s’agit même plutôt d’une activité très saine pour l’esprit car cela permet de mettre de l’ordre dans les idées.

Vous pourriez, au détour d’une phrase choc, analyser la situation de manière différente et trouver d’autres points de vue. Cela peut permettre de prendre de grandes décisions mais aussi de relativiser certains événements à la lumière de la réflexion.

Une autre méthode appelée “Miracle Morning” prône également l’utilisation du carnet de réveil en invitant à l’utiliser pendant 30 minutes tous les matins.

C’est l’heure du shopping!

Prenez le temps d’aller flâner dans les rayons d’une papeterie pour choisir vos carnets personnels et éventuellement votre stylo.

Ecrire est une activité artistique qui demande du cœur. En utilisant de la papeterie inspirante, vous construirez un environnement propice pour votre projet.

Vous trouverez de nombreux articles sur Etsy par exemple, souvent personnalisables. Vistaprint propose également des personnalisations de crayons et carnets. Des magasins généralistes comme Hema proposent également de très jolies choses à des prix abordables.

Evidemment si vous avez une petite papeterie dans votre coin, n’hésitez pas à leur rendre visite!

Je vous souhaite un bon shopping de vos carnets personnels et une excellente préparation matérielle de l’écrivain! N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis artistes sur les réseaux sociaux pour les inspirer!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 13
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre d'obtenir gratuitement votre Concentré de Motivation pour réaliser votre rêve: Devenir écrivain!